عربي

EBRAHIM SHARIF arrêté après moins d’un mois de sa libération Waad, demande la présence de ses avocats pendant l’enquête
Categary : French

| |
2015-07-12 12:16:09




 

 

La société nationale pour l’action démocratique – le parti Waad a annoncé la ré-arrestation de son ancien secrétaire général et l’activiste politique Ebrahim Sharif. Un groupe de véhicules de police a assisté à sa résidence dimanche le 12 Juillet 2015 à 2h30 le matin pour l’arrêter et l’amener au commissariat « Al Hala Police station » à Muharraq. Les autorités ont commencés les interrogations en empêchant ses avocats d’assister. Sharif est accusé d’incitation à la haine et le mépris du régime et il est actuellement détenu en garde à vue pendant 48 heures en attendant une enquête plus approfondie. 

En outre, Waad a indiqué que Sharif a catégoriquement rejeté et nié les accusations et il a affirmé qu’il appelait à une véritable réforme avant son arrestation en 2011 et il a continué à appeler à cette réforme pendant son emprisonnement et après sa libération. En plus, Waad a souligné qu’il n’y a pas des justifications valables pour sa ré-arrestation après avoir purgé environ 5 ans de prison à cause de ses opinions politiques, en mettant en évidence que Sharif a seulement exercé son droit naturel de la liberté d’expression 

Waad a ajouté que si le système politique était sincère sur l’application de la constitution et le respect de la liberté d’opinion et d’expression, alors il devrait embrasser le droit d’opposition et la critique des politiques gouvernementales au lieu de porter d’accusation de type l’incitation à la haine contre le régime.

Par ailleurs, Waad confirme que l’arrestation de Sharif est une tentative de faire taire sa voix et confisquer sa liberté d’expression. Des droits qui sont garantis par la Constitution, la loi et tous les traités et conventions internationaux, notamment Déclaration Universelles des Droits de l’Homme et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques. En conséquence, Waad demande la libération immédiate de Sharif et la cessation des accusations portées contre lui, en rappelant sa position concernant la résistance pacifique et sa poursuite de cette résistance pour atteindre les demandes légitimes du peuple du Bahreïn. Ces demandes sont notamment la liberté, la démocratie, la justice sociale et la réalisation d’un état civil démocratique qui respecte les droits humains et incarne une citoyenneté égale, sans discrimination ou de marginalisation

 

 

 
 
 
 
 

Quick Links

Statements      |     News      |     Articles

 
 

All Copyrights Reserved © 2017
National Democratic Action Society

Website Intro